La Guyane : entre terre de fracture et d’abondance

La fracture La Guyane – « terre d’eaux abondantes » dans la langue amérindienne arawak –, est un territoire français d’Amazonie couvert à plus de 95 % par la forêt tropicale. Il s’agit de la région la moins densément peuplée de France (3 hab/km2). Ses quelques 260 000 habitants – contre à peine 115 000

Dans les coulisses de « Ile de Pâques, le nombril du monde ? »… la reproduction grandeur nature du moai Hoa Hakananai’a conservé au British Museum à Londres

Le moai Hoa Hakananai’a, conservé au British Museum de Londres, est sans aucun doute l’une des statues de pierre les plus importantes jamais produite sur l’île de Pâques. Il provient d’Orongo, lieu lié au culte du dieu Makemake, et fut rapporté à Londres en 1869. Cette traversée lui a valu son nom qui signifie «

Cécile Kouyouri : “Je n’oublierai jamais le 7 juillet 1997”

Première femme élue cheffe coutumière Kalina en Guyane française, elle défend avec la même pugnacité les valeurs de sa communauté et celles de la République. ” Le 7 juillet 1997, j’ai été investie cheffe coutumière de mon village de Bellevue, à Iracubo. Cette date m’a marquée, j’y penserai jusqu’à ma mort“. Ce jour là, la

Oka-Amazonie, une forêt habitée : une rencontre intime et vivante avec les cultures amérindiennes

Pourquoi une exposition sur l’Amazonie, à Toulouse ? Francis Duranthon, directeur du Muséum de Toulouse, conservateur en chef : Tout d’abord, l’Amazonie, poumon vert de la planète, point chaud de la biodiversité, cristallise toutes les inquiétudes liées au développement des activités humaines qui se font jour actuellement, avec l’érosion drastique qui affecte l’ensemble des espèces vivantes et

2019, année internationale des droits des langues autochtones au Muséum de Toulouse !

L’ONU a proclamé 2019 l’année internationale des langues autochtones. Le Muséum de Toulouse s’inscrit pleinement dans le cadre de cette année internationale : il mettra en valeur par une série d’expositions et de nombreux événements le patrimoine naturel et culturel des populations amérindiennes françaises. En effet, nous menons depuis 2010, des missions d’études et de collectes

Île de Pâques, l’expo…

L’expo « Ile de Pâques, le nombril du monde ? » continue à Toulouse jusqu’au 30 juin 2019 ! ” Le nombril du monde “, cette expression, souvent utilisée pour désigner l’île de Pâques (et pourtant issue d’une erreur de traduction : “e pito o te henua”  en rapanui (la langue de l’île de Pâques) désignait en fait, selon la tradition orale, un lieu-dit à

Patrimoine de l’Île de Pâques, la collection Pascuane : témoignage d’une culture.

En 1981 déjà, l’idée d’organiser une exposition sur l’île de Pâques germait au Muséum de Toulouse qui eut alors l’opportunité d’acquérir quelques objets de la collection des héritiers de Pierre Loti. Parmi la collection acquise figure le manuscrit inédit Rapa Nui. 23 feuillets qui relatent la découverte de l’île par l’aspirant de marine Julien Viaud (connu plus