Accueil

Cécile Kouyouri : “Je n’oublierai jamais le 7 juillet 1997”

Première femme élue cheffe coutumière Kalina en Guyane française, elle défend avec la même pugnacité les valeurs de sa communauté et celles de la République. ” Le 7 juillet 1997, j’ai été investie cheffe coutumière de mon village de Bellevue, à Iracubo. Cette date m’a marquée, j’y penserai jusqu’à ma mort“. Ce jour là, la

Oka-Amazonie, une forêt habitée : une rencontre intime et vivante avec les cultures amérindiennes

Pourquoi une exposition sur l’Amazonie, à Toulouse ? Francis Duranthon, directeur du Muséum de Toulouse, conservateur en chef : Tout d’abord, l’Amazonie, poumon vert de la planète, point chaud de la biodiversité, cristallise toutes les inquiétudes liées au développement des activités humaines qui se font jour actuellement, avec l’érosion drastique qui affecte l’ensemble des espèces vivantes et

2019, année internationale des droits des langues autochtones au Muséum de Toulouse !

L’ONU a proclamé 2019 l’année internationale des langues autochtones. Le Muséum de Toulouse s’inscrit pleinement dans le cadre de cette année internationale : il mettra en valeur par une série d’expositions et de nombreux événements le patrimoine naturel et culturel des populations amérindiennes françaises. En effet, nous menons depuis 2010, des missions d’études et de collectes

Ils ont raconté Razana !

En janvier 2018, nous lancions un concours d’un tout nouveau genre au Muséum : il s’agissait de raconter la toute dernière découverte du monstrueux Razanandrongobe sakalavae, une créature du Jurassique d’environ 7m de long au croisement d’un crocodile et d’un T-rex ! Pour s’exprimer, chaque participant avait le choix de son media artistique : BD, video, création graphique

Le “Design Thinking” une méthode innovante !

Dans le cadre du séminaire de Muséologie et de la journée internationale des personnes en situation de handicap, le Muséum de Toulouse met en lumière son projet collaboratif de création de livre tact-illustré. Depuis bientôt 3 ans, la cellule accessibilité travaille dans l’ombre à la création d’un livre tact-illustré à partir de ses collections. Ce

Vos photos les plus horriblement belles !

Le 31 octobre dernier, vous avez été nombreux à participer au jeu photos #HorriblementBeau. Il s’agissait de prendre une photo lors de la soirée spéciale Halloween au Muséum de Toulouse ou au Musée des Augustins sur le thème « La photo la plus horriblement belle ».  Selfies diaboliques, vues inquiétantes, et autres sujets fantomatiques sont venus animer les

Île de Pâques, l’expo…

L’expo « Ile de Pâques, le nombril du monde ? » continue à Toulouse jusqu’au 30 juin 2019 ! ” Le nombril du monde “, cette expression, souvent utilisée pour désigner l’île de Pâques (et pourtant issue d’une erreur de traduction : “e pito o te henua”  en rapanui (la langue de l’île de Pâques) désignait en fait, selon la tradition orale, un lieu-dit à

La cabane de Pierre Lotti, un travail minutieux de reconstitution patrimoniale !

Le Muséum possédait depuis longtemps dans ses cartons deux dessins de la cabine de bateau de Pierre Loti, d’une remarquable précision. Ce sont eux, entre autres, qui furent à l’origine de la conception de l’exposition. Officier de marine, Julien Viaud de son vrai nom, embarqua pour l’ile de Pâques à bord de la Frégate Flore

Patrimoine de l’Île de Pâques, la collection Pascuane : témoignage d’une culture.

En 1981 déjà, l’idée d’organiser une exposition sur l’île de Pâques germait au Muséum de Toulouse qui eut alors l’opportunité d’acquérir quelques objets de la collection des héritiers de Pierre Loti. Parmi la collection acquise figure le manuscrit inédit Rapa Nui. 23 feuillets qui relatent la découverte de l’île par l’aspirant de marine Julien Viaud (connu plus

Éprouver l’histoire, pour qu’elle prenne sens.

Depuis plusieurs années maintenant, le Muséum dispose d’une cellule Accessibilité dédiée à l’accueil de publics en situation de handicap. Il construit notamment des projets sur mesure avec l’Institut des jeunes aveugles de Toulouse.  Face aux difficultés des jeunes de s’approprier les différentes périodes historiques, abordées le plus souvent aux moyens d’outils visuels, Peggy Cabot, médiatrice spécialisée dans